Biomécanique de l’os. Application au traitement des fractures

L’os est un matériau anisotrope et viscoélastique. Il se forme et se résorbe en fonction des contraintes mécaniques qu’il subit (loi de Wolff). Sa résistance varie en fonction de la direction suivant laquelle la charge est appliquée. L’os est plus fragile en tension qu’en compression. L’activité musculaire modifie les contraintes supportées par les os in vivo. La consolidation osseuse est influencée par des facteurs mécaniques : la question la plus importante est le choix entre une fixation stable ou une fixation instable.


L’ostéosynthèse est statique si sa raideur ne change pas pendant la durée de la consolidation. Si le foyer de fracture a été ouvert une ostéosynthèse statique doit être stable. L’ostéosynthèse est dynamique quand on fait varier sa raideur pendant la consolidation, pour améliorer la formation du cal ou pour réduire le risque de fracture itérative (clou et fixateur externe). L’ostéosynthèse dynamique peut être relativement instable pendant 5 ou 6 semaines pour favoriser le cal périosté, et après cela stable jusqu’à la fin de la consolidation.
Le degré d’instabilité qui favorise la consolidation pendant les premières semaines est encore inconnu.
L’expérience montre qu’elle doit rester modérée.

-->

TELECHARGER LE DOCUMENT

1 commentaires :

Enregistrer un commentaire